Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Centre de Mémoire de la Verrerie d'en Haut à ANICHE

Histoire simplifiée de la Verrerie d’en Haut à Aniche 

19 Janvier 2021 , Rédigé par RENE

Avez-vous entendu parler de la Verrerie d’en Haut à Aniche ?

L’histoire commence le 7 Août 1822...

Par-devant Me Delbruyère, notaire à Charleroi, Messieurs Adrien DRION et Eugène De DORLODOT signèrent l’acte de constitution des Verreries d’Azincourt sur le territoire d’Anize (Aniche).

Le 18 juin 1823, Le Roi Louis XVIII signe l’ordonnance autorisant cette création ; la même année, il signera aussi une autre ordonnance pour la création d’une autre verrerie sur le même boulevard. Boulevard en pente... et donc, pour les Anichois, une verrerie en haut et une en bas de ce boulevard.

Cette verrerie dite d’en haut, commença par produire des bouteilles et des dames-jeannes par soufflage à bouche, puis du verre à vitres ou à vitrer jusqu’en 1931, toujours par soufflage à bouche.

Elle utilisera la technique des manchons/canons (Technique toujours utilisée par les Verreries de Saint-Just)

Elle fabriquera également de la glace soufflée suivant autorisation du roi Louis PHILIPPE à partir du 1er septembre 1847, puis inaugurera début 1857 sa Manufacture de glaces coulées d’Aniche, de miroirs et de produits chimiques. Deux fours à « pots » seront construits. Elle sera alors concurrente de la Manufacture Royale des Glaces de Saint-Gobain.

Le 1er juin 1868, suivant la loi de Napoléon III, la dénomination de la Société devient :

Société Anonyme des Verreries et Manufacture de Glaces d’Aniche

Le 6 juin 1876, il est décidé de faire des essais de verre trempé suivant le procédé de Mr de la Bastie.

En 1886, la société installera le four à bassin n°1, qui est le premier du genre construit en France.

En 1908, représentée par Mr Delloye Lucien, Saint-Gobain entre dans le capital de la société.

1931, c’est la fin des souffleurs de verre à Aniche. La Société installe le procédé d’étirage mécanisé du verre de Mrs Fourcault et Gobbe.

En 1936, création de l’atelier Sécurit, et installation du four de trempe n°1 (procédé Saint-Gobain).

1939, c’est la fin de la coulée des glaces. La société achètera les glaces brutes à Saint-Gobain usine de Chantereine pour doucissage et polissage à Aniche jusqu’en 1961.

En 1960, Saint-Gobain qui détenait près de 100% des actions absorbe la société. C’en est alors fini de la longue dynastie des Drion.

1961, arrêt du Fourcault qui se situait sur le site historique des souffleurs, et construction d’une nouvelle unité sur le territoire d’Emerchicourt, pour y installer le procédé Pittsburgh.

11 Mai 1978, démarrage du Float-Glass en remplacement du Pittsburgh.

Aujourd’hui, 2 Etablissements du Groupe Saint-Gobain exercent leur activité sur Aniche et Emerchicourt :

  • Saint-Gobain Glass France
  • Saint-Gobain Sékurit France

A noter que la « verrerie » d’Aniche-Emerchicourt est la plus ancienne usine de production de verre appartenant au Groupe Saint-Gobain, toujours en activité et a connu TOUS les procédés de fabrication du verre.

Un Centre de Mémoire a été créé dans l’ancienne centrale électrique et retrace l’histoire de ces 2 siècles d’activité. (voir blog : la-retro- d-aniche)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :