Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Centre de Mémoire de la Verrerie d'en Haut à ANICHE-59580 a pour but de conserver en mémoire tout ce qui a été réalisé depuis 1823 dans les Usines DRION et SAINT-GOBAIN d'Aniche , à l'aide de photos, documents, objets, matériels,reconstitutions, etc etc. Ne pas hésiter à nous faire parvenir tout ce qui peut enrichir ce Centre de mémoire. Merci d'avance rene.diverchy@orange.fr

1881, la majorité des ouvriers de la Verrerie d'en Haut avaient fait le choix de porter la DESFOUX , dit la Deffe : casquette à 3 ponts du célèbre chapelier parisien Desfoux

1881, la majorité des ouvriers de la Verrerie d'en Haut avaient fait le choix de porter la DESFOUX , dit la Deffe : casquette à 3 ponts  du célèbre chapelier parisien Desfoux
1881, la majorité des ouvriers de la Verrerie d'en Haut avaient fait le choix de porter la DESFOUX , dit la Deffe : casquette à 3 ponts  du célèbre chapelier parisien Desfoux
1881, la majorité des ouvriers de la Verrerie d'en Haut avaient fait le choix de porter la DESFOUX , dit la Deffe : casquette à 3 ponts  du célèbre chapelier parisien Desfoux
1881, la majorité des ouvriers de la Verrerie d'en Haut avaient fait le choix de porter la DESFOUX , dit la Deffe : casquette à 3 ponts  du célèbre chapelier parisien Desfoux
1881, la majorité des ouvriers de la Verrerie d'en Haut avaient fait le choix de porter la DESFOUX , dit la Deffe : casquette à 3 ponts  du célèbre chapelier parisien Desfoux
1881, la majorité des ouvriers de la Verrerie d'en Haut avaient fait le choix de porter la DESFOUX , dit la Deffe : casquette à 3 ponts  du célèbre chapelier parisien Desfoux
1881, la majorité des ouvriers de la Verrerie d'en Haut avaient fait le choix de porter la DESFOUX , dit la Deffe : casquette à 3 ponts  du célèbre chapelier parisien Desfoux

1/ Histoire de la Desfoux

2/ 4 photos du personnel ouvrier de la verrerie d'en haut

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article